LIONS ET LICORNES

 

Regarder, regarder, regarder.
Daniel Arasse, Histoires de peintures, Denoël, 2004.

 

Au premier regard (trompeur), ces animaux n'ont aucune participation visible aux scènes qui s'y déroulent.

Dans les armoiries des LE VISTE, il n'existe aucun animal tenant d'armoiries.

Il ne s'agit pas là d'un cadeau de mariage puisque sur les tapisseries on ne voit pas sur un écu parti les armoiries des futurs époux.

 

Les lions … et leurs particularités capillaires

 

Le Goût

 

François 1er

Les mèches :

= couronne ducale (en tant que duc de Valois de 1498 à 1515)
- ou comtale (en tant que comte d'Angoulême de 1496 à 1515)
- ou royale (mais il n'est pas encore roi en 1514)

L'Odorat

 

Louise de Savoie


Une coiffure féminine :

- cheveux en arrière, front découvert

- écu portant les armes Le Viste à l'envers

L'Ouïe

 


Charles Brandon
duc de Suffolk

Les mèches :

= couronne ducale

Le Toucher-La Tente

 

Thomas Wolsey
cardinal

La tonsure ecclésiastique

La Vue

Henry VIII

Les mèches :

à la mode à cette époque

 

Pavie

 

Charles Quint

- les yeux exorbités
- la mâchoire inférieure prognathe
- la toison (d'or) abondante
- l'écu (ou targe) de forme dite 'allemande'

 

Considérons notre lion et notre licorne comme support des armoiries d'Antoine Le Viste, même si nous savons qu'ils sont aussi des personnages historiques incognito " déguisés ".

La licorne tient lieu parfois de support d'armoiries, comme figure tenant l'écu. Un exemple des plus anciens : une monnaie frappée en Ecosse sous Jacques III (1466-1488). Déjà, sous le règne de Jacques 1er, (1406-1437), un poursuivant d'armes porte pour nom d'office Unicorn. Au 15e siècle, la licorne devient pour des raisons encore inconnues une figure emblématique du royaume écossais. En 1603, quand l'Ecosse et l'Angleterre s'associent pour former le Royaume Uni, la licorne rejoint le lion pour tenir les nouvelles armes crées : le lion anglais à dextre, la licorne écossaise à senestre.

 

Le lion et la licorne occupent cependant une place immuable et prépondérante dans la tenture. Suivant un ordre volontairement établi, le lion est toujours à gauche et la licorne à droite. Exactement comme le seront plus tard les animaux tenants d'armoiries de l'Angleterre.

Quelle que soit la tapisserie de La Dame, chaque Licorne et chaque Lion représente le personnage indispensable à la crédibilité de la scène. Comparer morphologiquement les têtes des Lions aux portraits de personnages est toujours probant. Impossible d'interchanger les Lions au risque de perdre tout sens à la tapisserie ainsi modifiée.

Chaque animal (Licorne ou Lion) situé près de Mary (sauf dans Pavie tissé dix ans plus tard) représente un personnage anglais, Henry VIII, Wolsey ou Charles Brandon.

Auprès de Claude, c'est un personnage français, François 1er ou Louise de Savoie.

 

 

 
les lions
les licornes

1-

Le Goût

 

 

François 1er
Henry VIII

2-

L'Ouïe

 

 

 

 

*

Charles Brandon

"Mon Seul Désir" : l'enfantement

3-

La Vue

Henry VIII
Charles Brandon

4-

L'Odorat

 

Louise de Savoie
Henry VIII

5-

Le Toucher

(La Tente)

 

 

 

Thomas Wolsey

François 1er

6-

Pavie

 

 

Charles Quint

Henry VIII

 

 

* Le gros ventre de la Licorne de la tapisserie L'Ouïe est la projection d'un désir de grossesse, désirée et/ou simulée pour Mary, réelle pour Claude de France déjà enceinte.

Projection du désir d'avoir un héritier, pour le Lion-Charles Brandon et pour Henry VIII.